Baie de Somme

22 mars 2015 - 12:45

Baie de Somme, marée du siècle et escorte de phoques, une sortie magnifique

D’abord, rien ou presque. Sous le phare du Hourdel rien qu’une étendue sablonneuse et plane qui se perd sur l’horizon. Le ciel et la terre se peignent des mêmes couleurs de sable et l’air frais nous rappelle que l’hiver n’a pas achevé sa course. La baie de Somme attend la vague du  mascaret annonciatrice de la marée du siècle. Nous sommes dix à attendre la mer. Nos kayaks se balancent déjà sur l’eau clapotante du chenal.

Soudain, une vague large et  bouillonnante s’y engouffre. Les Kayakistes  un peu secoués  se mettent à pagayer à contre courant. La mer remplit la baie et noie les dunes, le territoire des phoques et  les rares herbes qui se dressent sèches vers le ciel.  Lorsque nos neuf bateaux se libèrent des courants contraires aspirés par le chenal,  nous sommes comme projetés en mer. Rien que le ciel pâle, les vagues sableuses et une impression de liberté infinie qui pousse nos pagaies à s’enfoncer dans les flots pour faire glisser les  bateaux sur le lit d’écume né de notre effort. Au dessus de nos têtes, les mouettes jettent des cris sur les contreforts du ciel pour briser le silence.

Parfois un courant fait frissonner la surface de la mer comme si des milliers d’insectes galopaient soudain sous sa peau d’écume. Les kayaks un instant désorientés, reprennent le fil de l’eau et la bonne direction dans le clapotis musical des vaguelettes qui escortent cette route d’eau. Une autre escorte beaucoup plus discrète et timide nous a accompagnés pendant notre voyage. Les phoques ont suivi les bateaux à distance en balançant leurs petites têtes curieuses hors de l’eau. Ils nous ont scrutés de leurs yeux ronds et noirs  comme des enfants qui veulent jouer sans oser le demander. Un moment magique.

Commentaires