OURCQ CAN'OHE CLUB SEVRANAIS : site officiel du club de canoë-kayak de SEVRAN - clubeo

Historique du canoë-kayak

(extrait du site FFCK)

Historique du Canoë-Kayak

LES ORIGINES DU CANOË-KAYAK

L’histoire du canoë et du kayak se confond avec la nuit des temps.

Les embarcations légères, propulsées à l’aide d’une pagaie, ont constitué dès l’antiquité un moyen de déplacement appréciable. Beaucoup de civilisations antiques (égyptiennes, aztèques, asiatiques, africaines…) relatent dans leurs peintures ou sculptures, l’utilisation d’embarcations pour les besoins de la pêche, de la chasse ou du transport des marchandises et des personnes.

Les modes de construction et les matériaux utilisés ont été différents : technologie de creusage ou brûlage pour le bois, technologie déformative pour l’utilisation des écorces, technique de construction et d’assemblage pour l’utilisation des peaux, des roseaux, etc.

Le canoë a été inventé à différentes époques par différentes civilisations. La paternité du canoë ouvert est à attribuer aux indiens du Canada qui le construisaient en écorce de bouleau. Le «canoë» esquimau s’appelle un umiak. Il est constitué d’une peau tendue sur une armature de bois. Les canoës ont des caractéristiques similaires : ils servent surtout au transport des marchandises et des personnes. Le moyen de propulsion est toujours une pagaie simple ou une perche s’appuyant sur le fond. La position de l’utilisateur est à genoux, accroupie, debout ou assise.

 

Le kayak répond également à une utilisation spécifique. Réservé à la chasse en mer, il est plus petit, ponté, manié à la pagaie double. Le kayak est d’origine typiquement esquimaude. La position dans le bateau est assise.

 

LE DÉVELOPPEMENT DU CANOË-KAYAK EN FRANCE

Dès la découverte du Canada par Jacques Cartier en 1535, des canoës indiens ont été importés en Europe. Un croquis en couleur a été retrouvé à la bibliothèque nationale décrivant le canoë servant au Roi Louis XV à Versailles.

La pratique de loisir se développe en Europe vers le milieu du XIXe siècle.

La conquête des rivières françaises commence en 1925. La majorité des rivières françaises a été ouverte avant 1950. Les bateaux étaient alors en bois ou entoilés. Le polyester stratifié n’est apparu qu’en 1954 et a vite fait l’unanimité par ses qualités de résistance.

La conquête de la mer fut elle aussi très liée au développement du matériel qui grâce à des évolutions permanentes dès le début du XXème siècle permis de se déplacer plus vite et plus longtemps partout en Europe. Cependant en France la multitude de rivières ainsi qu’une réglementation restrictive limita le développement de la pratique du kayak de mer dans un premier temps. C’est grâce au contact avec les pagayeurs des autres pays européens que le kayak de mer se développa largement vers 1980.

 

LA STRUCTURATION DE LA FFCK 

• 1931 : création de la FFC (fédération française de canoë).  Son but exclusif est la pratique du tourisme en canoë, car il n’est pas encore question de compétition.

• 1933 : la FFC décide de regrouper ses clubs en fédérations régionales (futures ligues de canoë kayak et aujourd’hui comités régionaux) et intègre à ses activités la compétition en canoë-kayak.

• 1939 : sous l’occupation, la FFC est dissoute temporairement sous prétexte de réorganisation du sport français. Une «fédération française de la pagaie» gère notre sport de 1940 à 1945.

• 1946 : le Canoë Club de France et le Kayak Club de France jusqu’ici indépendants, entrent à la FFC.

• 1950 : changement de dénomination : la FFC devient FFCK. A la FIC, le français Charles de Coquereaumont est élu Président, fonction qu’il exercera pendant 20 ans.

• 1954 :  obtention de l’agrément du Ministère de la Jeunesse et des Sports.

• 1962 : Georges Dransart est le premier Directeur Technique National nommé par le Ministère de la Jeunesse et des Sports, auprès de la FFCK.

• 1964 : trois conseillers techniques sont nommés par l’Etat.

1971 : aménagement du siège de la FFCK à Joinville-le-Pont.

• 1982 : obtention de l’agrément du Ministère de l’environnement.

• 1990 : inauguration de la « Maison du Canoë-Kayak et de l’Eau Vive » à Joinville le Pont, siège de la FFCK, nom qui disparaîtra en 2005 pour être remplacé par « Maison du canoë-kayak ».

• 1997 : 67 conseillers techniques, agents de l’État, œuvrent au sein de la FFCK pour le développement du canoë kayak et des disciplines associées.

. 2014 : la FFCK conventionne avec la Fédération Française Handisport. Elle obtient la délégation pour la gestion du paracaonë.

. Aujourd’hui : la FFCK  a la délégation pour la gestion de 10 disciplines.

 

LES PRÉSIDENTS QUI ONT DIRIGE LA FFCK

1931-1933 : Maître VARINOT

1933-1945 : M. Paul  GRIVOT

1945-1946 : M. Victor COURTECUISSE

1946-1964 : M. Charles de COQUERAUMONT

1964-1972 : M. Bertrand COLOMBE

1972-1980 : M. Camille CURTIL

1980-1984 : M. Marcel VENOT

1984-1989 : M. Philippe LECOT

1989-1997 : M. Marcel VENOT

1997-2009 : M. Christian HUNAUT

Depuis 2009 : M. Vincent HOHLER

 

LES DIRECTEURS TECHNIQUE QUI ONT DIRIGE LA FFCK

1962 à 1971 : M. Georges DRANSART, 1er DTN de la FFCK

1971 à 1977 : M. Jean OLRY

1977 à 1989 : M. Daniel CURTIL

1989 à 1997 : M. Hervé MADORE

1997 à 2005 : M. Antoine GOETSCHY

Depuis 2005 : M. Philippe GRAILLE

 

LES GRANDS CHAMPIONS

1936 Berlin Argent  Henri Eberhardt en K1 10000 m CEL
1948 Londres Bronze Henri Eberhardt en K1 1000 m CEL
Robert Boutigny en C1 1000 m CEL
Georges Dransart/Georges Gandil en C2 1000 m CEL
Georges Dransart/Georges Gandil en C2 10000 m CEL
1952 Helsinki Or  Georges Turlier/Jean Laudet en C2 10000 m CEL 
Bronze Louis Gantois en K1 1000 m CEL
1956 Melbourne Argent Georges Dransart/Marcel Renaud en C2 10000 m CEL
1964 Tokyo Argent  Jean Boudehen/Michel Chapuis en C2 1000 m CEL
1972 Munich Bronze Jean-Louis Olry/Jean-Claude Olry en C2 Slalom
1980 Moscou Argent Alain Lebas en K1 1000 m CEL
1984 Los Angeles Argent  Bernard Bregeon/Patrick Lefoulon en K2 1000 m CEL Bernard Bregeon en K1 500 m CEL
Bronze Didier Hoyer/Eric Renaud en C2 1000 m CEL et Philippe Boccara/François Barouh/Didier Vavasseur/Pascal Boucherit  en K4 1000 m CEL
1988 Séoul Bronze Philippe Renaud/Joël Bettin en C2 500 m CEL
1992 Barcelone Argent Sylvain Curinier en K1 homme Slalom
Bronze Olivier Boivin/Didier Hoyer en C2 1 000 m CEL
Jacky Avril en C1 homme Slalom
1996 Atlanta Bronze Patrice Estanguet en C1 homme Slalom
Argent Myriam Fox en K1 dame Slalom
Or Franck Adisson/Wilfrid Forgues en C2 Slalom
2000 Sydney Bronze Anne Lise Bardet en K1 dame Slalom
Argent  Brigitte Guibal en K1 dame Slalom
Or Tony Estanguet en C1 homme Slalom
2004 Athènes Bronze Fabien Lefèvre en K1 homme Slalom
Or Tony Estanguet en C1 homme Slalom et Benoit Peschier en K1 homme Slalom
2008 Pékin Bronze Marie Delattre/ Anne Laure Viard en K2 500 m CEL
Argent Fabien Lefèvre en K1 homme Slalom
2012 Londres Or Emilie Fer en K1 dame Slalom  et Tony Estanguet  en C1 homme Slalom