OURCQ CAN'OHE CLUB SEVRANAIS : site officiel du club de canoë-kayak de SEVRAN - clubeo

Sortie Kmer Saint Malo 26-30 mai 2022 - CKNM & OCCS -

2 juin 2022 - 20:11

Le week-end de l’ascension 2022, 6 filles et 12 garçons âgés de 23 à 64 ans, membres des  2 clubs nautiques de Neuilly sur Marne et Sevran, ont participé à 4 navigations en mer d’Iroise, le long de la côte d’émeraude.

Ils ont monté leurs tentes et un marabout collectif sur le  pré du camping municipal de Saint-Jacut de la mer. 

Kat’ et Nat’ vont tenter de rendre inoubliables quelques moments forts de cette sortie, et qui sait, donner envie de devenir kayakiste !

C’était, pour toutes deux, une première vraie sortie en mer, avec embarquements et débarquements depuis les plages et portages, ou depuis une cale équipée d’un quai, contre vents, courants, marées, houle, traversées de chenal en bac…. Restez groupés les louploups de mer, faisons face ensemble à la vague de sillage, scélérate, des gros bateaux dont nous coupons les lignes . En mer, on évite de se retrouver seul.

J1 jeudi 26 mai

 Kat : Premier embarquement depuis la plage présentant quelques difficultés pour une première sortie, par manque de préparation.

Suivi d’une belle balade qui passe sous les arches du Pont de Dinard , puis

nous arrivons près d’un ancien moulin transformé en restaurant.

Nat : Chevauchées casquées des vagues pour passer les récifs côtiers : cœur battant, 30 centimètres d’eau suffisent pour que ça passe, bien dans l’axe de la vague.  

 

 

 

J2 vendredi 27 mai 

 

Nat:  Nous quittons l’abri côtier de la baie de Saint Cast le Guildo, cap sur Fort la Latte sans le doubler, aperçue du cap Fréhel au loin,tout voilé de brume.

 

Kat : Départ sous les nuages, accompagnés de plongeurs.  Inoubliable apparition de Fort Lalatte sortant peu à peu du brouillard; le contournement de Fort Lalatte nous a confronté à l’épreuve des vagues.

 

Nat: Baignade involontaire, lors du ré-embarquement depuis la plage du Fort Serein, face aux vagues : j’avais oublié comment se placer à califourchon sur l’hiloire, avec la pagaie en balancier.

 

De retour au point d’embarquement, le vent et la houle ayant forci, s’ingénient à empêcher les « premiers fatigués » de débarquer pour bénéficier de la navette, tandis que les « encore frais », poursuivent la navigation- 1h sup’ hors RTT- jusqu’à la plage du camping de St Jacut .

Oui, oui, on a parfois le choix de dire stop et merci la navette ou de continuer !

Kat: l’heure supplémentaire de navigation fut une vraie épreuve, surtout à cause du vent; la dérive était obligatoire.

 

 

J3 28 mai 

Kat : Faisons connaissance avec Saint-Malo et les îles de la baie !

Pendant la traversée du Chenal en équipe, une flottille multicolore bataille contre le courant, impatiente de rejoindre les îles . 

 

Nat : La mer, joyau d’émeraude chahuté par une brise force 4, scintillante au soleil diamantaire, m’a prise comme l’amour prend les filles des bourgs, de Saint-Briac ou d’ailleurs. Tintintin, je m’souviens, un samedi !!! 

Délicieuse baignade volontaire :  pour relâcher les muscles dans l’eau turquoise et fraîche – allez, 15-16 degrés – avant le piquenique sur l’île de Cézembre, et qui aime l’eau me suive!( photo de Kat’)

 

Kat: après la baignade glacée, on peut sécher sur le sable doré en écoutant les cris des mouettes.

Nat: et déguster un de ces pique-niques inventifs et nourrissants, préparés collectivement au campings, dont chacun a emporté sa part dans un sac étanche, agrémenté d’huîtres sauvages cueillies sur les rochers . L’air marin et l’appui constant sur les pagaies, ça creuse! 

 

 

J4 dimanche 29 mai 

 

Kat : En travaillant à ma gîte, une baignade inattendue m’a fait comprendre qu’avant chaque sortie, je devrai m’entraîner plus sérieusement !

 

Au retour, nous passons en bas de la terrasse du restaurant de Dinard, sous l'œil intéressé des touristes.

 

Nat : baignade de fin de séjour, avec déjuppage, pour s’entraîner au naufrage par conditions de mer, de fatigue de fin de navigation et en couple, encadrés par un de nos deux instructeurs, avant l’ultime débarquement sur la cale du Port Nican à Dinard.


 

Conclusion

Une première sortie mer est un événement sérieux dans la vie d’un ou d’une kayakiste qui débute, cela nécessite une préparation sans rigolade.

Kat’ et Na’t sont d’accord pour conclure qu’elles ont  adoré, et sont prêtes à rembarquer.

Prêtes aussi à assumer les horaires, les portages, les aléas de la météo, les courses, les ronflements, les coups à boire et la vie collective, alliées au sport nautique.

 Sans oublier, l’entraînement préalable de quelques semaines, qui prépare la condition physique et mentale indispensable pour se faire plaisir ; il suffit de participer aux multiples activités, complémentaires les unes des autres, proposées par le club en semaine et les week-ends.

 

illustrations et photos : Michel

un kite foil à cezembre

Commentaires