OURCQ CAN'OHE CLUB SEVRANAIS : site officiel du club de canoë-kayak de SEVRAN - clubeo

Sortie Loire - 12 au 18 juin 2022

30 juin 2022 - 13:37

Etapes :

  • 13 juin - St Hilaire Fontaine => Decize (20 Km)
  • 14 juin - Decize => Nevers (29,5)
  • 15 juin - Le Guetin => Charité / Loire (27,5 km)
  • 16 juin - Charité / Loire => St Satur (23 Km)
  • 17 juin - Neuvy / Loire => Gien (27 Km)
  • 18 juin - Gien => Sully sur Loire (23 Km)

 

  • carte.png

 

 -----------------------------------------------------------

Mon Moment le Plus Difficile : Le cœur lourd, j’ai renoncé à naviguer, le matin du 3èmejour, car rampée hors de ma tente de bivouac pour saluer le soleil de 6h sur le fleuve à Nevers, j’ai senti me submerger la fatigue des 29,5 km pagayés la veille depuis Decize, et les 20 km de l’avant-veille depuis Saint-Hilaire Fontaine, accrochée au doux contact du bois de ma pagaie groenlandaise ; j’ai dit à mes compagnons et compagnes de galère : « aujourd’hui ne me secouez pas, je suis pleine de larmes ! » Ajoutez à l’effort répété, malgré un entraînement bien mené depuis début mai, une chaleur estivale croissante depuis notre départ le 12 juin, idéale pour la chaise longue et le séchage des tentes démontées chaque matin.

J’ai donc laissé partir mes 7 co-équipiers après le Pont canal du Guétin, sur une dernière photo à l’embarquement, et j’ai bénéficié de la bienheureuse navette des fatigués, avec chauffeur.

Un de mes Meilleurs Moments de navigation est arrivé très vite le jeudi 16 au matin, retour à la pagaie occidentale, au départ des 23 km entre la Charité sur Loire à Saint-Saturnin, lors du passage de deux rapides faciles et bouillonnants, négociés avec brio, juste après le très beau pont de pierres, en suivant bien le fil de l’eau.

Les photos et les vidéos vous laisseront imaginer des dizaines d’autres bons moments qui ne tiennent pas en deux phrases : visites culturelles les fins d’après-midi brûlants, et surtout, convivialité, rigolades et entraide pour les portages et les popotes, dans l’ambiance alternant sérieux – on ne badine pas avec la sécurité de la navigation- et légèreté –libérés du superflu urbain – de ces 6 jours nomades.

Nathalie V

-----------------------------------------------------------

Mauvais moment dans le séjour pour moi, 

Catastrophe les nuits sans matelas gonflables, il y a des trous, des bosses, des pentes qui te font glisser jusqu'en enfer dans les bras du bel Orphée et ne pas oublier tes bouchons d'oreilles pour les bruits non pas des condamnés mais des grenouilles , oh combien amoureuses et des oiseaux nocturnes qui piaillent pour défendre leur nid des prédateurs. Voilà,  je m'endors enfin et là, une petite fraicheur arrive et qui m'oblige à me glisser dans le duvet qui recommence à glisser. Cercle infernal du chaud, froid. Heureusement,  il n'a pas plut. 2 à 3 heures de récup par nuit,  c'est bon pour un week-end mais juste trop peu pour une semaine.

Bon moment.

Mais, heureusement, quel délice,  pour les yeux le matin sur la Loire avec sa verdure, sa faune et sa flore et notre superbe équipe, ça donne des papillons dans le ventre, c'est tellement beau la France si j'étais une étrangère, je tomberais amoureuse de ce pays.

Qu'on préserve à jamais ces paysages.

Sylviane D

 -----------------------------------------------------------

Mauvais moment après un mauvais choix d’emplacement: une portion pentue de la parcelle juste à côté d’un transformateur… Un ronron toute la nuit, qui surpasse les ronfleurs et les grenouilles, très peu de sommeil.

Bon moment sur l’eau calme, isolé du monde par les arbres sur les berges, stupéfait par la sauvagerie paresseuse des bancs de sable.

Théo P

 -----------------------------------------------------------

Les plus mauvais moments , je les ai traité comme des expériences, qui m'aideront dans la prochaine une prochaine aventure ligérienne. 

Mes meilleurs moments sont dans l'inattendue,

  • Lorsque j'ai aperçue une colonie d'hirondelle de rivage, qui à l'instar de l'homme ont creusé leur habitation dans les berges de la Loire qui était redescendue au niveau d'étiage. 
  • Culturellement, c'est la vision de Serge Dabrowski qu'il a de Jésus dans sa sculpture exposée dans l'église romane de Béard.
  • D'un point de vu navigation, c'est lorsque mes p'tits loulous, au départ de la dernière étape se sont mis en formation groupée pour aider les plus fatigués

Pascal M

 -----------------------------------------------------------

En conclusion, c'était rudement chouette, trop de soleil, pas d'eau, ambiance de colo, dynamisme du groupe, bonne rigolade. On a bien mangé et bien bu, on a la peau du ventre bien tendu et bronzé.

Merci petit Jésus OCCS.

Michel W

 

Commentaires